Sam. 19 septembre
Paris

[HORS LIMITES // HORS FORMAT]
Rencontre avec Cloé Korman

16h30
Musée national de l’histoire et de l’immigration
Palais de la Porte Dorée 293, avenue Daumesnil
01 53 59 64 36

« Quand vous entendez dire du mal des juifs, dressez l’oreille, on parle de vous »

Lorsqu’elle revient sur les évènements ayant impulsé l’écriture de cet essai autobiographique, Cloé Korman évoque à la fois la vague de faits antisémites s’étant succédés en France l’année dernière, mais également la réponse du gouvernement proposant de pénaliser l’antisionisme. Une confusion qu’elle juge regrettable, et qui est à l’avenant de la thèse défendue dans son livre : à savoir qu’il y aurait, en France, un traitement différencié entre l’antisémitisme et les autres formes de racisme, lequel serait particulièrement néfaste et servirait les intérêts politiques de l’extrême droite.
À l’occasion du festival Hors limites et dans le cadre du Grand Festival organisé par le Musée national de l’histoire de l’immigration, elle s’entretiendra avec le journaliste Olivier Favier, déployant ensemble la portée de ce texte radical, subtil et salutaire. Un manifeste anti-raciste pensé au plus près de son expérience de femme issue d’une famille juive rescapée de la Shoah, mais aussi d’enseignante en Seine-Saint-Denis, c’est à dire auprès d’une population subissant la ségrégation raciale.

L’invité

Cloé Korman a reçu le prix du Livre Inter et le prix Valery-Larbaud pour son premier roman, Les Hommes-couleurs (Seuil, 2010). Professeure de français dans un collège à Bobigny, elle a dirigé deux ouvrages collectifs issus d’ateliers d’écriture avec des adolescents, La Courneuve, mémoires vives (Médiapop, 2010) et Dans la peau d’une poupée noire (Médiapop, 2018).

À lire

Tu ressembles à une juive, Cloé Korman, Seuil, 2020

À noter

Dans le cadre du Grand Festival organisé par le Musée national de l’histoire de l’immigration