Aller au contenu principal
Colombe Boncenne & Pascal Dibie : rencontre en direct
Un open space sous l’habitacle
illu-programme-2021
Illustration : Lucas Harari

Alors qu’il allait tourner sa clé de contact pour se rendre au bureau comme chaque matin, le cours de ses pensées arrêta net le geste de Stefan. Aujourd’hui, son associé se chargerait d’annoncer à leurs employés une nouvelle qui allait bouleverser l’avenir de l’entreprise. Dès lors, son imagination divague, peuple l’habitacle de sa voiture : un castelet de marionnettes où chacun·e de ses collaborateur·rice·s se positionne et tient son rôle de façon tout à fait prévisible, en fonction de son poste, de son caractère ou de ses opinions politiques.
Dans ce court roman subtilement composé et riche en rebondissements inattendus, Colombe Boncenne signe une satire du monde de l’entreprise, dénonçant en creux sa violence, la souffrance et l’aliénation qu’il engendre.

Une dimension que ne contredira pas Pascal Dibie. Avec humour, sensibilité et érudition, celui-ci raconte dans son dernier essai une « brève histoire d'une humanité assise ». Une histoire qui, du scribe égyptien en passant par les moines copistes et les clercs de l’administration sous l’Ancien Régime, de la bureaucratie napoléonienne ou soviétique jusqu’à l’open-space, aux espaces de coworking et ceux, plus récemment, dédiés au télétravail, a conduit une très grande partie d’entre nous à passer ses journées sur une chaise de bureau.

Entre la romancière et l’anthropologue, un regard croisé se posera sur un aspect moyennement héroïque de nos civilisations, mais qui leur ont pourtant permis “d'asseoir” leur pouvoir au fil des siècles.

À lire
Vue mer, Colombe Boncenne, Zoé, 2020
Ethnologie du bureau - Brève histoire d'une humanité assise, Pascal Dibie, Métailié, 2020
Colombe Boncenne

Elle travaille dans les métiers du livre depuis dix ans et participe à la programmation de scènes et manifestations littéraires. Pour Comme neige (Buchet Chastel, 2016), elle a reçu le prix Fénéon et a été lauréate du Festival du premier roman à Chambéry.

Pascal Dibie

Professeur d’ethnologie à l’Université Paris Diderot-Sorbonne Paris Cité (Laboratoire urmis), on lui doit entre autres, aux éditions Métailié, La Passion du regard (1998), La Tribu sacrée : ethnologie des prêtres (2004), Ethnologie de la porte (2014) et Ethnologie de la chambre à coucher (2017).