Aller au contenu principal
Gauz : rencontre scolaire
Avec une classe d'un lycée professionnel d'Aubervilliers
Black Manoo
illu-programme-2021
Illustration : Lucas Harari

"Black Manoo, junkie abidjanais sans papiers, déboule dans le Belleville des années 90 avec deux guides : Lass Kader, son meilleur ami dealer, et Karol, sa belle, avec qui il ouvre un bar clandestin. Avec eux, on explore les coulisses d'un quartier ahurissant et les stratégies d'un immigré tout juste débarqué à Paris pour s'y enraciner, entre rituels et petits boulots. Le destin de Black Manoo pourrait ressembler à cent mille autres mais ne ressemble à aucun.

Dans ce roman-monde qui fait de chaque lieu, de chaque personnalité, le creuset d'un univers, Gauz réunit les deux veines qui ont fait son succès : l'observation sociale et le destin de personnages aux marges des lois. Au-delà, il invente un style littéraire d'une concision électrique, aussi dense et intense que la plus rageuse des musiques."

À lire
Black Manoo, Gauz, Le Nouvel Attila, 2020
. Gauz

Né à Abidjan en Côte-d’Ivoire, Armand Patrick Gbaka-Brédé alias Gauz arrive en France à vingt-huit ans pour y poursuivre des études de biochimie. Ancien étudiant sans-papiers, il devient tour à tour agent de sécurité, scénariste et dialoguiste - pour le film Aprés l’océan d’Eliane Delatour sur l’immigration des jeunes Ivoiriens -, reporter photo et vidéo ou directeur d'un journal économique satirique en Côte d'Ivoire.
De ces expériences naissent trois romans, tous parus chez Le Nouvel Attila : Debout-payé, Camarade Papa, et son dernier, Black Manoo.