Ven. 5 avril
Le Pré Saint-Gervais

Rencontre avec Yannick Haenel

19h00
Le Café Vert
31 Rue Danton
01 48 10 97 54

La perle et le couteau

Si Dante, le marquis de Sade et Herman Melville sont souvent cités par Yannick Haenel, si le cinéaste Michael Cimino était un des personnages principaux de son dernier roman, c’est cette fois à un ‘monstre’ de la peinture que Yannick Haenel se mesure.

Dans La Solitude Caravage, il analyse la puissance des figures féminines représentées dans les œuvres du peintre sulfureux qui vécut entre 1571 et 1610, et d’abord celle de la magnifique Judith tranchant la tête du roi Holopherne. ‘Comment la représentation d’un crime politique a-t-elle pu lancer ma vie érotique, voilà l’énigme de ce livre qui interroge la puissance des figures peintes’, écrit Yannick Haenel dans la présentation de cet essai, qui est aussi une réflexion sur la capacité de certaines œuvres à se tenir hors-la-loi.

L’invité

Yannick Haenel est l’auteur d’une œuvre qui aborde aussi bien l’histoire européenne récente (Jan Karski ou Les Renards pâles) que les œuvres littéraires les plus enthousiasmantes (dans Le Sens du calme notamment) avec lesquelles il entretient un dialogue quotidien. Il a reçu le prix Médicis en 2017 pour Tiens ferme ta couronne (Gallimard).

À noter

Rencontre organisée par la librairie Temps-livres

À lire

La Solitude Caravage, Yannick Haenel, Fayard, 2019