Sam. 6 avril
Le Pré Saint-Gervais

Rencontre avec Sarah Cohen-Scali

18h30
Bibliothèque François-Mitterrand
46 avenue Jean-Jaurès
01 48 44 69 96

Retrouver la mémoire des enfants sans passé

Cinq ans après Max, Sarah Cohen-Scali écrit à nouveau sur les enfants du ‘Lebensborn’ en suivant la trajectoire d’un enfant victime de ce programme nazi censé mettre au monde et élever des enfants aryanisés. Orphelins 88, dont le titre fait référence à un code numérique désignant HH (pour ‘ Heil Hitler ’), est porté par la voix d’un jeune vagabond qui pense s’appeler Siegfried et erre, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans une Allemagne en ruines. Il est recueilli par une équipe de volontaires chargés, avec l’aide de l’armée américaine, de s’occuper des petits orphelins. Au terme de ce roman initiatique puissant et documenté, Siegfried deviendra Josh, puis Jo et recouvrera progressivement la mémoire.

S’emparant d’un épisode de l’Histoire, Sarah-Cohen Scali écrit un roman très contemporain qui s’adresse aux adolescents à partir de quatorze ans, mais peut aussi bien être lu par des adultes.

L’invité

Sarah Cohen-Scali a publié une quarantaine de nouvelles pour la jeunesse et pour adultes, en particulier des romans noirs. Elle a remporté une douzaine de prix littéraires avec Max (2012).

À lire

Orphelins 88, Sarah Cohen-Scali, coll. R, Robert Laffont, 2018
Max, Sarah Cohen-Scali, coll. Scripto, Gallimard Jeunesse, 2012