Sam. 6 avril
Tremblay-en-France

Rencontre avec Michèle Audin

16h00
Médiathèque Boris-Vian
24 boulevard de l'Hôtel-de-Ville
01 49 63 69 61

Déchiffrer les êtres

Depuis Une vie brève (2013), un récit sur la vie de Maurice Audin, son père, Michèle Audin écrit des livres où la grande histoire rencontre l’histoire intime, l’amour, la guerre, le travail… Dans Cent vingt et un jours, son premier roman, cette mathématicienne passionnée par l’histoire de sa discipline suivait le destin de plusieurs mathématiciens confrontés à la guerre. Exercice oulipien, Mademoiselle Haas dessinait le portrait de dix-neuf femmes au travail dans les années 1930. Vint ensuite Comme une rivière bleue, un roman sur la Commune de Paris et la foule des anonymes dont les archives n’ont pas retenu le nom. Oublier Clémence (2018) rend hommage à une autre oubliée de l’histoire qu’elle fait revivre par la littérature.

Traversant l’ensemble de ses livres parus à l’Arbalète Gallimard, nous parlerons avec elle d’histoire, de recherches documentaires, de mathématiques et, bien sûr, de littérature.

L’invité

Née à Alger, Michèle Audin est la fille de Maurice Audin, assassiné par l’armée française pendant la guerre d’Algérie. Mathématicienne, elle a enseigné à Genève, Orsay, et Strasbourg, en ayant à cœur de transmettre l’histoire des mathématiques tout comme, dans ses livres, celle des anonymes. Elle est membre de l’Oulipo.

À lire

Oublier Clémence, Michèle Audin, L’Arbalète/Gallimard, 2018