Sam. 13 avril
Villemomble

Rencontre avec Fabrice Colin

15h00
Médiathèque Robert-Calmejane
118 Grande Rue
01 48 12 95 50

Courir dans le désert

Tirailleur lors de la Première Guerre mondiale, manœuvre aux usines Renault, marathonien et premier athlète africain indigène à conquérir une médaille olympique aux Jeux de 1928, exclut par le Comité national et mort assassiné dans des circonstances obscures et misérables, dans un café à Saint-Denis : le destin de Boughera El Ouafi comporte de nombreuses parts d’ombre et un indéniable potentiel romanesque. Surtout, il a valeur de symbole pour beaucoup d’oubliés de l’Histoire, relégués aux marges du récit national : en 1956, Mimoun, l’autre champion franco-algérien victorieux, l’appelle à la tribune ; en 1998, la victoire de l’équipe des ‘blacks blancs beurs’ sonne l’heure d’un hommage posthume, et l’on célèbre cette icône oubliée en baptisant des stades en Seine-Saint-Denis.

C’est en effet toute une histoire de notre territoire que dessine son itinéraire fracassé, et pour cette raison Fabrice Colin, à l’occasion d’une résidence ‘écrivains en Seine-Saint- Denis’ en 2017 dans les médiathèques de La Courneuve, a écrit ce texte à la frontière entre le récit historique et le roman. Il y fait se télescoper les époques et épaissi l’énigme entre l’histoire officielle, la supposition sur les conditions d’existence d’un ouvrier algérien dans la France des années 1930 à 1950 et l’imaginaire intime d’un écrivain.

L’invité

Fabrice Colin s’est illustré dans de nombreux domaines des littératures de l’imaginaire (quatre fois lauréat du Grand prix de l’Imaginaire). Il est également scénariste de bande dessinée, auteur de pièces radiophoniques sur France Inter et directeur de collection chez l’éditeur Sonatine.

À lire

Le mirage El Ouafi, Fabrice Colin, Anamosa, 2019