Jeu. 11 avril
Bobigny

Rencontre avec Estelle-Sarah Bulle & Audrey Célestine

19h00
Bibliothèque Elsa-Triolet
4 rue de l'Union
01 48 95 20 56

Le drapeau tricolore a du bleu d’outre-mer

L’une par le roman, l’autre par le récit, Estelle Sarah-Bulle et Audrey Célestine retracent sur plusieurs générations le parcours de deux familles françaises modelées par l’histoire de l’esclavage, les dominations et les guerres. Dans Là où les chiens aboient par la queue, Estelle-Sarah Bulle entrelace les voix de quatre personnages, un homme et trois femmes, pour raconter l’histoire et les exils de la famille Ezéchiel, de Morne-Galant, en Guadeloupe, à la région parisienne. Dans Une famille française, Audrey Célestine dessine un arbre généalogique dont les branches ont poussé aux Antilles, en Algérie ou dans le nord de la France. À travers un enchevêtrement de destins singuliers, une multitude de routes et d’allers-retours, elle questionne les assignations et l’expé- rience de la racialisation. Les nombreux points communs entre les deux livres nous ont donné l’idée d’un dialogue que nous espérons riche et fécond.

Les invités

Née à Créteil d’un père guadeloupéen et d’une mère ayant grandi à la frontière franco-belge, Estelle-Sarah Bulle se consacre à l’écriture après avoir travaillé pour des cabinets de conseil et différentes institutions culturelles. Là où les chiens aboient par la queue est son premier roman. Très remarqué, il a reçu plusieurs distinctions, dont le prix Stanislas 2018 et le prix Eugene Dabit du roman populiste.

Née à Dunkerque et ayant grandi à Fort-de-France, Audrey Célestine est aujourd’hui maîtresse de conférences en sciences politiques à l’Université Lille III. Elle travaille sur les processus de mobilisation et les constructions identitaires chez les Antillais en France et les Portoricains aux États-Unis.

À lire

Là où les chiens aboient par la queue, Estelle-Sarah Bulle, Liana Levi, 2018

À lire

Une famille française. Des Antilles à Dunkerque en passant par l’Algérie, Audrey Célestine, Textuel, 2018