Sam. 13 avril
Drancy

Rencontre avec Aminata Aidara

16h00
Médiathèque Georges-Brassens
65 avenue Marceau
01 48 96 45 67

Si ‘je’ m’était conté

Lorsqu’un jour de juin à Paris, le père d’Estelle lui révèle l’existence du ‘fils de l’Autre !’ – l’enfant aujourd’hui disparu que sa mère a eu avec son amant Éric à Dakar –, le silence trop longtemps maintenu sur ce secret de famille se rompt. Commence alors une double quête pour ces personnages : celle de la vérité et, en filigrane, celle d’une identité plurielle, déchirée entre le Sénégal et la France. De squats parisiens en cités franciliennes, Estelle erre en rêvant ‘d’être quelqu’un qui ’ ne sera plus défini par son origine tandis que Penda renoue avec ses fantômes, à la recherche d’une paix intérieure et d’une affirmation de soi.

Par l’utilisation de ‘je’ divers restitués sous forme de SMS, courriels, lettres ou d’extraits de journaux intimes, ce roman polyphonique dépasse la simple saga familiale pour raconter la complexité du monde contemporain au regard du métissage et de l’héritage postcolonial africain.

L’invité

Aminata Aidara est une écrivaine, journaliste et universitaire italo-sénégalaise. Elle publie des nouvelles, articles et essais dans divers recueils, magazines et volumes universitaires. Les thématiques sont la complexité identitaire postcoloniale, le traitement de l’expérience de l’immigration dans la littérature française et francophone et le rapport à la littérature des jeunes issus de l’immigration en France. Je suis quelqu’un est son premier roman.

À lire

Je suis quelqu’un, Aminata Aidara, Gallimard, 2018