Sam. 6 avril
Saint-Denis

Ce que le goût livre à la bouche — Étape #1 du parcours ’Département fictions (bureau 93)’

12h30
Ferme Urbaine – Zone Sensible
112 avenue de Stalingrad
01 42 35 84 34

Rencontre avec Ryoko Sekiguchi et brunch d’arrière-saison

Ah, Saint-Denis… ses vergers et ses champs…

C’est bien parce que peu de gens se font une image aussi bucolique de cette ville du

93 que le Parti poétique a décidé de baptiser ‘Zone Sensible’ cette ferme du XIXe siècle – héritage d’un temps où toute une partie de la Seine-Saint-Denis était maraîchère – qu’ils ont investi pour en cultiver les terres sur le modèle de la permaculture. Ayant pour projet d’approvisionner en circuit-court l’Académie de cuisine développée en collaboration avec Alain Ducasse, ce collectif d’artistes ambitionne de faire pousser cent trente variétés du monde entier dans cette ville aux cent trente-cinq nationalités. Leur slogan ? ‘Nature, culture et nourriture’ !

Or, s’il y a bien une autrice qui ne peut que souscrire à cette association du savoir et des saveurs, c’est évidemment Ryoko Sekiguchi, ‘traiteur littéraire’ comme elle aime à se qualifier elle-même, dont le dernier livre déploie avec subtilité aussi rigoureusement politique que poétique les implications de ce terme japonais, le Nagori, qui désigne le goût des fruits et des légumes qui ne sont plus de saison, mais également la nostalgie de cette saison qu’on ne laisse partir qu’à regret…

Dès lors, autour d’un brunch roboratif et récolté sur place, cette première étape du parcours sera l’occasion de déguster cette œuvre qui mêle le poème au traité de cuisine… et qui dit combien la nourriture révèle le lien de l’homme à son propre corps, à sa propre histoire, à son propre monde.

 

_________________________________________
Département fictions (bureau 93)
Un parcours de lecture en Seine-Saint-Denis
Parcours en navette sur réservation

 

Narrateur des lieux invisibles, explorateurs des zones délaissées qu’il sait nous faire investir par l’imaginaire, Philippe Vasset, dans son dernier livre, nous a soufflé l’idée d’un ‘parcours de lecture’ dont il occupe aujourd’hui, en toute légitimité, la place centrale. En effet, si dans Une vie en l’air, le monorail d’un projet abandonné d’aérotrain peut lui servir de rampe de lancement vers la fiction, pourquoi ne pourrions-nous pas, en ce qui nous concerne, utiliser l’élan de nos pas de côté pour faire des bonds en avant, des sauts de puce de part et d’autre de cette frontière ténue que la littérature instaure entre réel et fabulation ? Oui : pourquoi pas ?
Il n’en fallait pas plus au département des fictions pour ouvrir un bureau d’étude dans le 93, et commander à l’Association Bibliothèques en Seine-Saint-Denis un rapport qu’elle lui rendit sous forme de feuille de route ! Et s’il s’avère effectivement qu’un détour par Saint-Denis peut se transformer très facilement en ronde des saisons, qu’une visite du musée Rosny-Rail nous conduit en traveling arrière vers le rétro-futur et que – tu l’as dit Eddy ! –, les dernières séances au cinéma Le Trianon de Romainville se terminent parfois sur un retour à l’origine du monde, nous invitons à suivre cette dernière comme une carte au trésor…

 

Télécharger le programme complet du parcours

 

L’invité

Écrivaine et traductrice, Ryoko Sekiguchi écrit en japonais et en français. Fille d’une cuisinière, son rapport à la littérature est empreint de ce goût pour la gastronomie qui fait qu’elle une autrice passionnante et tout à fait à part. Elle a été lauréate de la Villa Médicis en 2013- 2014. Parmi ses ouvrages : L’Astringent (Argol, 2012), Le Club des gourmets et autres cuisines japonaises (P.O.L, 2013) et Dîner Fantasma (Manuella Éditions, 2016).

À lire

Nagori – La Nostalgie de la saison qui s’en va, Ryoko Sekiguchi, P.O.L, 2018