Sam. 9 avril
Tremblay-en-France

Les petites vies qui comptent

16h30
Médiathèque Boris-Vian
24 boulevard de l'Hôtel-de-Ville
01 49 63 69 61

rencontre avec Didier Castino et Patrick Varetz

Bien que l’histoire soit différente, c’est la famille qui lie d’abord Après le silence, le premier roman de Didier CASTINO et Petite vie de Patrick VARETZ. Après le silence se déroule autour d’une usine. Louis Castella meurt écrasé par une meule. Il laisse une femme et trois fils. Dans Petite vie on retrouve un garçon déjà rencontré chez Patrick VARETZ, il grandit dans un univers familial violent que l’on découvre à travers trois parties, Ténèbres, Agitation et Désordre, conduisant à une quatrième Bonheur.

L’idée de la parole et du langage, de leur pouvoir émancipateur et de leur rôle dans la transmission est aussi commune à ces auteurs. Dans Après le silence, le plus jeune des fils donne la voix au père lui offrant des mots qu’il ne peut plus prononcer, puis, il prendra la parole, pour s’exprimer seul. Patrick VARETZ aussi oppose les mots au silence du père. Le verbe en combattant du chaos.

Les invités

Patrick VARETZ est né dans le Pas-de-Calais, où il a passé sa première nuit dans un carton à chaussures (‘pointure quarante-et-un’ nous précise le site des éditions P.O.L). Il vit et travaille à Lille. Après Bas monde et Jusqu’au bonheurPetite vie est l’extraordinaire roman d’un enfant maltraité qui finit par entrevoir la lumière au bout du tunnel.

 

Didier Castino est professeur de Lettres à Marseille. Il est l’auteur d’ Après le silence (Liana Levi, 2015) pour lequel il a remporté le Prix du Premier roman et le Prix Eugène Dabit, et de Rue Monsieur-Le-Prince (Liana Levi, 2017), son dernier roman autour des mouvements étudiants de 86 et de la mort de Malik Oussekine.

À lire

Après le silence, Didier Castino, Liana Lévi, 2015

Petite vie, Patrick Varetz, P.O.L, 2015