Sam. 11 avril
Saint-Ouen

Tanguy Viel

11h00
Médiathèque Lucie-Aubrac
13-15 rue Eugène-Berthoud
01 71 86 34 77
Accès
Métro 13 Mairie-de-Saint-Ouen
Métro 4 Porte-de-Clignancourt puis bus 166 ou 255 Michelet-Bauer
Voir le lieu sur la carte

rencontre

Dans son dernier roman, La Disparition de Jim Sullivan (Minuit, 2013) Tanguy VIEL, prend la tangente littéraire pour les États-Unis, et se lance dans un roman américain. Mais que signifie un ‘roman américain’ ? De quels codes parle-t-on, s’agit-il d’un décor, d’un nom…?

Le héros de ce roman n’est pas Jim SULLIVAN, ‘songwriter’ talentueux mais oublié, disparu mystérieusement sur la route entre San Diego et Nashville (Tennessee). Mais bel et bien Dwayne KOSTER, parfait cliché des romans américains : quinquagénaire divorcé, professeur de littérature à l’université séduisant les étudiantes, vétéran de la guerre du Vietnam, vaguement alcoolique. Bien sûr il y a aussi une partie de poker, des considérations sur le hockey, la route 66 et la musique de SULLIVAN dans sa vieille Dodge Coronet. Tout y est pour faire un parfait roman américain, ou sa caricature. Et c’est avec un plaisir non dissimulé que l’on entre dans ce roman, ou making-off de roman malicieux et critique.

L’invité

Tanguy Viel a publié son premier roman, Le Black Note, en 1998 aux éditions de Minuit. Suivront chez le même éditeur plusieurs romans, notamment L’Absolue perfection du crime (2001) pour lequel il reçoit le Prix Fénéon. En 2003, il est lauréat de la Villa Médicis et passe un an à Rome. Tanguy Viel a écrit plusieurs fictions pour France Culture.

À lire

La Disparition de Jim Sullivan,

Minuit, 2013