Dim. 25 mars
Paris

Tout homme est une nuit

16h00
Musée national de l’histoire et de l’immigration
Palais de la Porte Dorée 293, avenue Daumesnil
01 53 59 58 60
Accès
Métro ligne 8 : station Porte Dorée
Bus 46 : Porte Dorée
Tram T3bis : Porte Dorée

Concert littéraire de Lydie Salvayre & Johnny El Costa

Pour trouver le rythme organique du flux introspectif traversant le personnage principal de son dernier roman, Lydie Salvayre a fait appel au beatboxer Johnny El Costa. C’est donc avec la bouche que celui-ci pulsera les courants de pensée de ce professeur au teint basané, venu se réfugier seul, lorsqu’il s’est su atteint d’un cancer, dans l’apparente quiétude d’un village de Provence. Or, faisant contrepoint au monologue intérieur, il y a aussi le ressassement et la médisance haineuse des hommes du Café des Sports, comme les ressorts d’une incommunicabilité qu’il s’agira pour eux d’orchestrer. Se sentir étranger, être perçu comme tel : Tout homme est une nuit trame ensemble, dans un crescendo de violence, les deux voix discordantes d’une altérité montée en épingle par ennui, virilisme grégaire qui exacerbe la méfiance et sentiment réciproque d’être méprisé par l’autre.

Les invités

Née d’un père Andalou et d’une mère catalane réfugiés en France en février 1939, Lydie Salvayre a été Médecin Directeur du CMPP de Bagnolet pendant 15 ans et s’est consacrée parallèlement à l’écriture. Auteure d’une vingtaine de livres traduits dans de nombreux pays, et dont certains ont fait l’objet d’adaptations théâtrales, elle reçoit en 2014 le prix Goncourt pour son roman Pas pleurer (Seuil).

Johnny El Costa est né à Beyrouth. Arrivé en France à son adolescence, il découvre le Rap et en particulier le Human Beat Box, ou ‘boîte à rythmes humaine’, cette technique vocale puisant dans les techniques du chant, de l’imitation de voix ou d’instruments, des percussions et bruitages vocaux, afin de produire de la musique exclusivement avec sa bouche.

À lire

Tout homme est une nuit, Lydie Salvayre, Seuil, 2017

À noter

- Dans le cadre du Grand Festival organisé par le Musée national de l’histoire de l’immigration