Mer. 21 mars
Drancy

Les frontières de l’exil

19h00
Médiathèque Georges-Brassens
65 avenue Marceau
01 48 96 45 67
Accès
RER B Le Bourget
Bus 143 Édouard-Vaillant
Bus 146 Lamartine-François-Rude

Lecture-rencontre avec Maryam Madjidi [suivie par la projection de Nous trois ou rien de Kheiron]

C’est depuis le ventre de sa mère que Maryam vit les premières heures de la révolution iranienne. Plus tard, les activités politiques clandestines de ses parents et la répression des ‘gardiens de la révolution’ les condamneront tous à l’exil. En 1986, l’enfant de six ans qu’elle est doit abandonner ses jouets. Elle insistera pour les enterrer aux côtés des Marx, Engels, Lénine et consorts : bibliothèque interdite, révolte enfantine et aspirations brisées enfouies ainsi, ensemble et pêle-mêle, dans le fond du jardin.

Dans ce roman, que l’on peut lire comme une fable autant que comme un journal, Maryam Madjidi raconte avec poésie et tendresse la complexité de l’exil. Les paradoxes de celui-ci et les frontières qu’il crée à l’intérieur de soi-même. Les liens avec une langue natale oubliée, reniée puis renouée. Les racines en sac de noeuds portées comme un fardeau, tressées comme un rempart. Avec lesquelles on parvient finalement à se relier aux autres à mesure que l’identité se construit, se déconstruit et se reconstruit autour d’une double culture.

L’invité

Maryam Madjidi est une écrivaine d’origine iranienne. Après avoir enseigné les Lettres en collège et lycée, après avoir vécu en Chine et en Turquie où elle a travaillé en tant que professeur de FLE, elle donne aujourd’hui des cours de français auprès des mineurs étrangers isolés. Marx et la poupée, son premier roman, a été récompensé par le Prix Goncourt du premier roman en 2017.

À lire

Marx et la poupée, Maryam Madjidi, Le Nouvel Attila, 2017

À noter

- En partenariat avec Le Bondy Blog