Jeu. 22 mars
Saint-Ouen

Les choses qu’on casse

19h30
Mains d'Œuvres
1 rue Charles-Garnier
01 40 11 25 25
Accès
Métro 13 Garibaldi ou Mairie-de-Saint-Ouen
Métro 4 Porte-de-Clignancourt
Bus 85 Paul-Bert

Texte d’Edith Delarue mis en lecture par Léonce Henri Nlend

Ahgnahr, le père et Gabriel, son fils, assistent à la destruction de leur immeuble. Un spectacle surprenant s’offre à eux. Au fur et à mesure que les murs tombent, des tableaux se révèlent au grand jour avant de disparaître sous les coups des pelleteuses.

Un mois plus tôt, Gabriel est de retour. Il ne rentre pas chez son père. Il squatte les appartements laissés vides après le départ des voisins. Ahgnahr est le dernier habitant de la tour. Chez lui, le temps semble figé. Son fils n’a pas donné de nouvelles pendant deux ans et le voilà qui revient graffer les murs de leur immeuble.

Il faudra beaucoup de bombes de peinture, beaucoup de détours, beaucoup d’histoires pour briser le silence entre le père et le fils et renouer les liens qui permettront à l’un de grandir et à l’autre de partir.

Les invités

Le Label jeunes textes en liberté souhaite favoriser l’émergence des auteurs et autrices dramatiques contemporains et prône une meilleure représentativité de la diversité sur la scène théâtrale française. Dans les théâtres, mais aussi à l’extérieur, au plus près du monde.

Lors d’un stage à la New Dramatists de New York, Édith Delarue fait ses premiers pas en tant que dramaturge. Sa première pièce, L’instant donné, sera lue au Lavoir Moderne Parisien et Il pleut des hommes, texte publié aux éditions ALNA, sera monté par la Cie L’œuf bleu. En 2014, elle bénéficie d’une résidence d’écriture au Monastère de Saorge où elle rédige Les choses qu’on casse, qui a fait l’objet d’une lecture qu’elle a elle-même dirigée en 2016 à la Maison des métallos.

Comédien et metteur en scène, Léonce Henri Nlend s’est formé au CNR de Saint-Maur-des-Fossés et à l’EDT91. Il joua, entre autres, dans des mises en scène de Michael Thalheimer, Marie Christine Mazzola, Hassan Kouyate. Il fonde la compagnie La Bande de Niaismans en 2010 et met en scène, avec Clémence Labourea ou Malik Rumeau, Big shoot et DjeuhDjoah qu’est-ce que tu Fela ? de Koffi Kwahulé.

Durée

1h00

À noter

- Tarif : 5€

À consulter

www.jeunestextesenliberte.fr