Mar. 20 mars
Paris

L’insurrection sans commune mesure

19h30
Médiathèque Marguerite-Duras
115 rue de Bagnolet
01 55 25 49 10
Accès
Métro 3 Gambetta ou Porte-de-Bagnolet
Métro 2 Alexandre Dumas
Métro 9 Maraîchers
Tram T3b Porte de Bagnolet
Bus 26, 64, 76 Pyrénées-Bagnolet

Lecture-rencontre avec Michèle Audin

Dans ce roman dédié ‘à tous les vaincus – pas parce qu’ils ont été battus, mais parce qu’ils se sont battus’, l’auteure oulipienne Michèle Audin redonne un corps de personnage de fiction aux acteurs oublié de la Commune. Qu’ils aient laissé leur nom aux bas d’articles consultables désormais sur les microfiches de la Bibliothèque nationale de France, ou qu’ils aient été jetés anonymes dans la fosse – commune, elle aussi – du mur des Fédérés. Qu’ils se soient battus par les mots dans les journaux, les assemblées, les clubs et les mairies ou encore par les armes, les barricades et les pavés, le narrateur de Comme une rivière bleue, autre figure marquante de ce livre, restitue les débats, les espoirs, les peurs et les amours qui ont été les leurs. Arpentant le Paris actuel à la poursuite de leurs traces dérisoires et souvent escamotées, comme l’ont été l’histoire si brève et l’héritage tenace de cette épopée populaire, égalitaire et tragique.

L’invité

Née à Alger, Michèle Audin est la fille de Maurice Audin, dont l’assassinat par l’armée française défraya la chronique. Mathématicienne, elle a enseigné à Genève, Orsay, et Strasbourg, en ayant à cœur de transmettre l’histoire des mathématiques tout comme, dans ses livres, celle des anonymes.

À lire

Comme une rivière bleue, Michèle Audin, L’arbalète/Gallimard, 2017

À noter

- Dans le cadre du Printemps des poètes