Mer. 26 mars
Saint-Denis

Écrire et dessiner la guerre

17h30
Université Paris VIII - Salle de la recherche de la Bibliothèque
2 rue de la Liberté
01 49 40 70 49
Accès
Métro 13 Saint-Denis-Université

dialogue entre Chloé Cruchaudet, Danièle Voldman et Sylvain Pattieu

Les approches de la guerre sont nombreuses en bande dessinée : reportages-témoignages dans les œuvres de Joe SACCO ou Maximilien LE ROY, fictions pour les nombreux albums abordant la Guerre 14-18 : approche documentaire de TARDI, appuyée sur des sources historiques, onirisme et science-fiction de Didier COMÈS ou Manu LARCENET, polar pour MAËL et KRIS. D’autres auteurs, comme APOLLO ou RABATÉ, abordent le conflit en se penchant sur ses conséquences.

Chloé CRUCHAUDET, elle, a choisi de transposer, en bande dessinée, l’ouvrage des historiens Fabrice VIRGILI et Danièle VOLDMAN, La Garçonne et l’assassin : histoire de Louise et de Paul, déserteur travesti, dans le Paris des années folles. Histoire véridique, donc, d’un couple dont l’homme, pour échapper à l’enfer des tranchées, imagina le stratagème suivant : changer d’identité, et vivre une nouvelle vie sous les traits de ‘Suzanne’.

Au côté de Sylvain PATTIEU, historien de formation ayant lui aussi construit son roman, Le Bonheur, pauvre rengaine, autour d’un fait divers, Chloé CRUCHAUDET et Danièle VOLDMAN s’interrogeront sur les manières de s’inspirer d’une époque, d’une atmosphère, pour en faire un récit contemporain. Que dire de la guerre après la guerre ? Peut-on faire dialoguer histoire et bande dessinée ?

Les invités

Sylvain Pattieu est écrivain. Maître de conférences en histoire contemporaine, il enseigne dans le master de création littéraire de l’Université Paris VIII. Ses romans et ses enquêtes littéraires sont publiés au Rouergue et chez Plein Jour. Nous avons arpenté un chemin caillouteux (Plein Jour, 2017) est son dernier roman.

Chloé CRUCHAUDET est scénariste et dessinatrice. Après des études d’architecture et d’art graphique, elle suit l’école des Gobelins en cinéma d’animation. Passionnée d’études sociologiques et de témoignages historiques, c’est de l’essai La Garçonne et l’Assassin, de Fabrice VIRGILI et Danièle VOLDMAN, qu’elle tira Mauvais genre (Delcourt, 2013) qui reçu de nombreux prix dont le prix du public Cultura au festival d’Angoulême 2014.

Agrégée d’histoire, titulaire d’une maîtrise d’urbanisme et d’un doctorat d’Histoire, les champs de recherche de Danièle VOLDMAN se sont diversifiés : outre une approche comparée des deux conflits mondiaux d’un point de vue social et urbanistique, ses travaux ont porté sur les fonctionnements urbains au cours du vingtième siècle, sur l’histoire du logement, sur les conséquences des guerres dans l’organisation des villes, sur les rites funéraires des sociétés en guerre aux 19e et 20e siècles et sur les conséquences des deux guerres mondiales du 20e siècle dans les rapports de genre en France et en Europe.

À lire

Le Bonheur pauvre rengaine,

Sylvain Pattieu,

Le Rouergue, 2013

 

La garçonne et l’assassin : histoire de Louise et de Paul, déserteur travesti, dans le Paris des années folles,

Fabrice Virgili et Danièle Voldman,

Payot, 2011